Nemausus

Bienvenue chez toi Gladiateur
Nemausus

Une guilde de joyeux gladiateurs, appréciant tout particulièrement les bonnes bastons et les vivas du publics


    La Phalange

    Partagez
    avatar
    A.E le scribe
    Admin

    Messages : 106
    Date d'inscription : 09/05/2010
    Localisation : FAR FAR EAST

    La Phalange

    Message  A.E le scribe le Jeu 19 Avr - 11:22

    Alors pour mon petit M je vais essayer d'expliquer la différence entre la phalange grecque et macédonienne.

    Tout d'abord posons les bases :

    1_ Qu'est ce que la phalange ?

    Une première définition simple : la phalange est l'unité d'infanterie lourde de base des cités grecques. Idéalement composé que de citoyens, ce se sont ceux qui ont les revenus les plus faibles (rien à changé depuis l'antiquité les plus pauvres sont la chair à canon,pardon pour l'anachronisme) Elle est composée d'hoplite, le soldat de base grec.

    L'équipement de l'hoplite se résume à :

    un casque (κράνος / krános)
    une cuirasse (θώραξ / thốrax)
    des cnémides (jambières) (κνημῖδες / knêmĩdes)
    un bouclier (ἀσπίς / aspís, parfois appelé ὅπλον / hóplon par les historiens qui donnera le nom d'hoplite)
    une lance (δόρυ / dóry)
    une épée courte (ξίφος / xíphos)

    On ne connais pas le poids total. Il faut quand même imaginer prêt de 30 kg. Alors bien sur cela à l'air beaucoup moins encombrant qu'une côte de maille donc pourquoi est-ce si lourd ? Il faut juste prendre en compte que le métal de base des Grecs, à cette époque est l'airain (le bronze pour nous) qui est plus lourd que l'acier. Le fer fait petit à petit son apparition.

    Ce qui fit sa force

    Ce qui fit toutes la différence se résume au bouclier et à la lance. Beaucoup d'entre nous on vu 300. Et bien c'est à peu prêt ça le coté hollywodien en moins.
    La moitié du bouclier couvre la moitié gauche de votre corps, laissant votre bras droit libre pour le maniement de la lance. L'autre moitié du bouclier protège le coté droit de l'hoplite à votre gauche. Et c'est là la grande force de la phalange,on n'est pas isolé on défend son proche partenaire et on est défendu par son plus proche partenaire à notre droite. Il en résulte un vrai esprit de corp jusque là inconnu. L'avantage de la lance est que les 2 premiers rangs peuvent aisément frapper.

    De plus il faut savoir que les hoplites sont citoyens, leur cité prenant en charge leur formation militaire. La fameuse éphébie pour Athène et L'agôgè spartiate pour vous donner des exemples.
    Avec pour bénéfice le fait que vous connaissez les hoplites à vos cotés, vous vous êtes entrainer avec eux, vous défendez et votre "ami" et votre terre, les grecs étant farouchement indépendant.

    Tous ces facteurs donne un énorme avantage psychologique à la phalange, comparé notamment aux armées hétéroclites perses.

    Prenons l'exemple extrême : Les spartiates.
    Leur éducation militaire durent de 7 - 20 ans. C'est à dire que durant 13 ans, ils s'entrainent, festoient et vive en caserne ensemble. Il rentre pas chez eux. Imaginez des guerriers conditionnés pendant 13ans sur un champs de bataille. Pas grands choses pouvaient leur résister.



    La phalange expliquer voyons la différence avec celle des macédoniens.

    2_ La Phalange Macédonienne :

    Alors arrêtons les idées reçues, ce n'est pas Alexandre qui à mis en place les nouvelles techniques c'est son père Philippe 2 de macédoine qui a su profiter et fructifier les apport de ses prédécesseurs. Pour la phalange macédonienne je fait un copier coller de Wikipédia. Je suis en effet un amateur du 5e siècle et beaucoup moins de l'époque d'Alexandre, autant j'ai pu faire de mémoire le précédant chapître autant sur celui là je vais éviter de raconter des bétises.

    L'apport de Philippe II[modifier]

    Jusqu'au milieu du IVe siècle av. J.‑C., la Macédoine n'a pas de grande influence vis-à-vis de l'extérieur, que ce soit dans le domaine économique, culturel ou militaire. Le pays est formé de montagnes boisées et de plaines idéales pour l'élevage des chevaux qui composent la force principale de l'armée et montés, à l'instar de la Grèce, par l'aristocratie que l'on nomme les « compagnons » (hetairoi).

    Quand Philippe II accède au pouvoir en 359 avant J.-C., il entreprend de poursuivre et d'amplifier la réorganisation de l'institution militaire déjà initiée par ses prédécesseurs. Ceux-ci, au vu des piètres résultats des combattants, avaient en effet développé l'entraînement et formé une troupe d'élite professionnelle à pied appelée « compagnons à pied » ([pezhetairoi]) afin de valoriser ce type de combattants. Le royaume du nouveau monarque étant menacé de l'intérieur et de l'extérieur, celui-ci s'appuie sur l'armée afin de stabiliser le pays politiquement et de s'imposer militairement à l'extérieur. Pour ce faire, Philippe II prend diverses mesures comme nous les décrit Diodore de Sicile :

    « Le roi donna à ses troupes une meilleure organisation, perfectionna les armements et occupa les soldats à des exercices continuels pour les habituer à la guerre. Il imagina de donner plus d'épaisseur aux rangs et fut l'inventeur de la phalange macédonienne. »

    — Bibliothèque historique, XVI, 3, 1-2
    Composition et formation[modifier]

    Au début du règne de Philippe II, la Macédoine n'est pas un pays riche et ne peut donc équiper ses soldats professionnels avec un armement lourd et onéreux comme celui des hoplites. Pour former sa phalange, il la compose de piquiers légèrement protégés et dont l'arme principale est la sarisse, une pique d'infanterie longue de six à sept mètres comportant aux extrémités des pointes en bronze, celle à l'arrière, de forme différente, étant additionnée de quatre arrêts afin de la planter dans le sol et de supporter une charge de cavalerie. La sarisse est tenue à deux mains et ne permet pas l'utilisation de l'aspis koilè, le bouclier de l'hoplite, qui est remplacé par un modèle d'environ 60 centimètres de diamètre. Le casque est à présent réalisé en fer et le modèle le plus commun est de forme conique dont l'extrémité s'arrondit vers l'avant, à la manière d'un bonnet phrygien, les protections de joues pouvant être articulées grâce à des charnières. La cuirasse, quant à elle, est l'apanage des officiers et réalisée de même en fer.

    En formation de combat, la sarisse est tenue à environ 4,50 mètres de son extrémité et à l'horizontale, chaque combattant à environ un mètre l'un de l'autre. Les quatre rangs suivant, distants chacun d'un mètre, tiennent leur pique de la même manière. On a donc là cinq lignes de piques qui émergent à l'avant de la phalange et qui rendent l'approche pour l'ennemi particulièrement difficile. Polybe, qui a une excellente connaissance de la phalange macédonienne nous explique l'utilité de la sarisse dans les rangs suivants :

    « Les hommes alignés au-delà du cinquième rang ne peuvent pas utiliser leurs sarisses pour porter des coups à l'ennemi. C'est pourquoi, au lieu de les abaisser à l'horizontale, ils les tiennent la pointe en l'air, mais en les inclinant vers les épaules des soldats qu'ils ont devant eux, afin de protéger toute la troupe contre les traits arrivant au-dessus d'elle, car toutes ces hampes dressées les unes à côté des autres arrêtent les projectiles. »

    — Histoire, XVIII, 30

    Pour le combat au corps à corps, l'armement est complété par une épée à lame en fer.
    Outre l'utilisation de piquiers au sein de la phalange, Philippe II porte cette formation à une profondeur de 16 rangs en s'inspirant de la phalange hoplitique thébaine.

    Voir ici pour l'article complet :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Phalange_%28Antiquit%C3%A9%29
    Il prend surtout en compte les données techniques et pas trop (mais un peu) l'explication sociologique ou psychologique que j'ai survolé dans le premier chapitre. Mais il est très bien fait.

    Conclusion :
    la phalange macédonienne est plus légère donc plus mobile et est moins déstabilisé par les imprévues. De plus avec la Sarisse les 5 premier rangs peuvent frapper. Enfin Philippe 2 est surement le premier monarque à comprendre que l'entrainement militaire est essentiel (hormis les spartiates mais eux ils sont vraiment à part). De plus la phalange macédonienne s'inscrit dans un schéma de stratégie globale (cavalerie, archer...). Alors que chez les grecs des cités la phalange était quasiment le régiment exclusif.

    J'attends tes commentaires M Razz

    PS ce tit article est fait sans prétention, si j'ai fait une erreur dîtes le moi et je corrige tout de suite


    _________________
    "A tout problèmes il y a une solution, si il n'y a pas de solution, alors c'est qu'il n'y a pas de problèmes"

    Conclusion d'une discussion hautement intellectuelle entre Conan le philosophe et son amis le Shadok
    avatar
    mr-em

    Messages : 4
    Date d'inscription : 15/08/2011

    Re: La Phalange

    Message  mr-em le Jeu 19 Avr - 13:37

    Très intéressant ton article. En gros, à Athènes, ils avaient très peu de cavaliers mais beaucoup d'Hoplites, et ces hommes se mettaient en régiments dont seuls le premier rang pouvait taper, c'est ça ?
    Elle a l'air plus efficace la phalange macédonienne, avec ses 5 rangs qui peuvent taper ! Par contre ils ont un armement plus léger et il y a pas cette dimension fraternel entre les soldats, rendue chez les grecs par le fait qu'on est chacun responsable de son voisin avec son bouclier.

    C'est super intéressant Smile
    avatar
    A.E le scribe
    Admin

    Messages : 106
    Date d'inscription : 09/05/2010
    Localisation : FAR FAR EAST

    Re: La Phalange

    Message  A.E le scribe le Jeu 19 Avr - 14:09

    En gros, à Athènes, ils avaient très peu de cavaliers mais beaucoup d'Hoplites

    Oui mais pas pour les raisons que tu crois. Ton rang dans l'armée dépendait de tes revenue en gros, car c'est le citoyen qui avec ses propres fonds payait son équipement. Voici comment était classé les classes censitaires :
    les pentacosiomédimnes (qui possèdent plus de 500 médimnes de céréales) ;
    les hippeis (plus de 300 médimnes) ;
    les zeugites (plus de 200 médimnes) ;
    les thètes (moins de 200 médimnes).

    Les thètes devenait des rameurs, les zeugites des hoplites, les hippeis, des cavaliers et les pentacosiomédimnes soit cavalier soit ils pouvait affréter des galères.

    De plus la cavalerie grecque n'avait pas l'armement pour rendre efficace cette cavalerie. Pas d'arme lourde genre une lance ou une épée longue. L'impact est tout de suite plus limité si tu charges avec un petit glaive, il n'y a pas ou peu de transfert de force entre la vitesse du cheval et l'arme du cavalier.

    Pour te donner un ordre d'idée, les athéniens ont été capable de mobiliser entre 8000 et 10.000 hoplites pour la bataille de marathon

    seuls le premier rang pouvait taper

    Non je suppose les deux premiers car il faut savoir que les lances mesuraient quand même prêt de 2 mètres. Par contre c'est juste ce que je crois,je n'en suis pas sur à 100%.

    dimension fraternel entre les soldats

    Non pas soldats entre citoyens ou citoyens soldats car un soldats pour un grec est un mercenaire. Ils s'enorgueillissaient à défendre leur cité car ils en étaient les citoyens. Si par exemple tu veux approfondir dans les mythes il faut vraiment comprendre cette notion de citoyen car toute la mentalité grecque en découle



    _________________
    "A tout problèmes il y a une solution, si il n'y a pas de solution, alors c'est qu'il n'y a pas de problèmes"

    Conclusion d'une discussion hautement intellectuelle entre Conan le philosophe et son amis le Shadok
    avatar
    Korvesa

    Messages : 2
    Date d'inscription : 06/12/2011

    Re: La Phalange

    Message  Korvesa le Jeu 19 Avr - 16:26

    Eh bien ... C'est la première fois que je suis intéresse par l’histoire, dis donc ! C'était un plaisir de te lire, tu tripotes bien ton sujets .
    avatar
    A.E le scribe
    Admin

    Messages : 106
    Date d'inscription : 09/05/2010
    Localisation : FAR FAR EAST

    Re: La Phalange

    Message  A.E le scribe le Jeu 19 Avr - 16:51

    Merci Korvesa Wink

    L'histoire grecque est ma passion depuis que j'ai 8 ans !!! Alors il y a certain truc que je connait Very Happy


    _________________
    "A tout problèmes il y a une solution, si il n'y a pas de solution, alors c'est qu'il n'y a pas de problèmes"

    Conclusion d'une discussion hautement intellectuelle entre Conan le philosophe et son amis le Shadok
    avatar
    Le némaususien

    Messages : 74
    Date d'inscription : 22/10/2011
    Age : 19
    Localisation : far west

    Re: La Phalange

    Message  Le némaususien le Jeu 19 Avr - 20:11

    pasm la jolie A.E mais là j'ai mal à la tête lol!

    Contenu sponsorisé

    Re: La Phalange

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 23 Mai - 22:13